CARTO n° 33, Janvier-Février 2016

Par Guillaume Fourmont

Les séries : enfin une bonne raison de regarder la télévision ! Il est impossible de les dénombrer tant elles sont nombreuses sur nos petits écrans. Mais elles sont devenues, depuis quelques années, un véritable phénomène de société, renvoyant dans leurs retranchements « théâtraux » Friends ou autres aventures comiques télévisées. La mode est à la géopolitique et les grandes chaînes l’ont bien compris. Les séries ont envahi la réalité, notre quotidien, s’inspirant de celui-ci pour expliquer le monde. Fière de son succès planétaire, Game of Thrones pourrait même nous aider à analyser les jeux de puissance au Moyen-Orient, entre l’Arabie saoudite (la famille Lannister pour les connaisseurs) et l’Iran (la maison ­Martell).
Un langage qui parle à toutes et à tous. Soyons néanmoins prudents : transposer les complexités d’une région du monde à travers des événements médiévaux s’avère risqué. Plus contemporaine, Homeland a aussi montré les limites de la fiction tant les confusions sur le Moyen-Orient sont nombreuses dans cette série américaine au succès planétaire.
Mais les séries sont là et, reconnaissons-le, elles sont un bel outil de compréhension des dynamiques politiques, sociales et économiques de notre monde. The Wire, traitant notamment de la pauvreté et du racisme à Baltimore, est en cela une référence. Plus proche de nous, Européens, Occupied imagine une Norvège occupée par la Russie, avec l’aval de l’Union européenne, après la décision d’Oslo de renoncer au pétrole. Si les séries s’inspirent de la réalité géopolitique, elles créent également des situations géopolitiques, dans leurs épisodes et sur les marchés, générant des millions de dollars. Elles sont même étudiées à l’université, comme on lit un essai pour compléter ses connaissances.
Comprendre notre monde, voilà l’une des préoccupations majeures de la revue Carto depuis ses débuts en 2010. Et les séries télévisées ne pouvaient échapper à cette dynamique. Pourtant, le contexte, à l’heure de préparer ce numéro, était au deuil et au recueillement, après les attentats de Paris du 13 novembre 2015. Le défi, à présent, est de tenter de répondre à quelques questions simples (qui ?, pourquoi ?, comment ?) pour enrichir nos connaissances et mieux lutter contre un phénomène qui n’a ni frontière ni religion : le terrorisme. Pour ne pas tomber dans le piège dangereux des raccourcis intellectuels menant à la haine. La fiction peut aussi servir à regarder les maux d’une société en face ; au Moyen-Orient, nombreux sont les films abordant des sujets tabous, comme la prostitution, la corruption ou le despotisme. Les Irakiens, les Koweïtiens et même les Saoudiens ont des séries se moquant d’eux-mêmes et d’une organisation qui occupe la une de tous les médias : l’État islamique. La télévision serait-elle l’annonce d’une liberté de conscience permettant à ces pays d’emprunter le chemin de la paix ? Ce serait oublier que Daech a également ses « émissions »…
Il ne fait aucun doute donc : la guerre et la paix se jouent aussi sur petit écran.

Au sommaire :

Dossier Paix et guerre sur petit écran
Géopolitique des séries télévisées
par Francesca Fattori

L’actualité vue par les cartes
Europe
• Suisse : un pays de migrants face à l’immigration
• Télétravail : la forme de l’emploi de demain ?
• Carte des nouvelles régions françaises

Asie-Océanie
• La fin de l’enfant unique en Chine, une décision historique ?
• Le Japon, de retour sur la scène militaire
• De la foi à la télévision : les forces du soft power sud-coréen
• Inde-Bangladesh : une frontière multiple

Moyen-Orient
• L’organisation de l’État islamique : structure et financement
• La Mecque : l’islam face à la mondialisation
• Le pont Allenby : la « porte de sortie » des Palestiniens

Enjeux internationaux : Carte détachable
• Les États-Unis au Moyen-Orient, une puissance en déclin ?

Pôles
• L’ours polaire, acteur géopolitique de l’Arctique ?

Afrique
• Le sursaut économique de la Côte d’Ivoire
• Démocratie en Afrique : l’illusion des urnes ?

Amériques
• Argentine : vers la fin du « kirchnérisme » ?
• Guatemala : des élections contre la corruption et la pauvreté

L’œil du cartographe
• Cartographier l’imaginaire : rendre réelle la science-fiction
par Juliette Morel

Environnement
• Trafic de bois : quand l’illégalité détruit les forêts
• L’Asie du Sud-Est sous les feux indonésiens

Histoire
• Retour sur… Algérie : cartographie d’un territoire conquis au XIXe siècle
par Jean-Yves Sarazin
• Les grandes batailles : Les poches de l’Atlantique, d’août 1944 à mai 1945
par Stéphane Simonnet
• La chronique du géohistorien : Prédication de Mahomet
par Christian Grataloup

Territoires maritimes indéfinis
• L’isthme de la Californie

Insolito carto
• Des frontières dans le ciel : cartographie des espaces aériens
par Frank Tétart